Deux poèmes d’amour de Louisa Siefert

Ces deux poèmes sont extraits de l’anthologie Quand les femmes parlent d’amour, établie par Françoise Chandernagor, et parue chez Points (Le Cherche Midi) en 2016.

Louisa Siefert (1845-1877) est une poète française que Rimbaud et Hugo ont admirée. De santé très fragile, elle est morte à 32 ans.

PANTOUM

Au clair soleil de la jeunesse,
Pauvre enfant d’été, moi j’ai cru.
– Est-il sûr qu’un jour tout renaisse
Après que tout a disparu ?

Pauvre enfant d’été, moi j’ai cru !
Et tout manque où ma main s’appuie.
Après que tout a disparu,
Je regarde tomber la pluie.

Et tout manque où ma main s’appuie.
Hélas ! les beaux jours ne sont plus.
Je regarde tomber la pluie.
Vraiment, j’ai vingt ans révolus.

***

Rentrez dans vos cartons

Rentrez dans vos cartons, robe, rubans, résille !
Rentrez, je ne suis plus l’heureuse jeune fille
Que vous avez connue en de plus anciens jours.
Je ne suis plus coquette, ô mes pauvres atours !
Laissez-moi ma cornette et ma robe de chambre,
Laissez-moi les porter jusqu’au mois de décembre ;
Leur timide couleur n’offense point mes yeux :
C’est comme un deuil bien humble et bien silencieux,
Qui m’adoucit un peu les réalités dures.
Allez-vous-en au loin, allez-vous-en, parures !
Avec vous je sens trop qu’il ne reviendra plus,
Celui pour qui j’ai pris tant de soins superflus !

Poster un commentaire

23 Commentaires

  1. De bien beaux poèmes, écrits par une jeune femme qui devait sentir qu’elle ne deviendrait pas vieille.
    Bonne journée, Marie-Anne.

    Réponse
  2. Très beau…

    Réponse
  3. thib

     /  13 juin 2020

    de biens jolies poésies.

    Réponse
  4. frédéric perrot

     /  13 juin 2020

    C’est très beau. Merci pour cette découverte !

    Réponse
  5. Des mots touchants sensibles, un destin qui fait peine et qui se serait sûrement révélé si elle avait survécu. Comme quoi aussi, un beau travail de recherche permet de faire découvrir le talent de poétesses.

    Réponse
    • Oui, beaucoup de femmes talentueuses sont tombées dans l’oubli et méritent d’être sorties de l’ombre. Ce type d’anthologie est très utile pour cela. Merci Pat Bises !

      Réponse
  6. Michel B.

     /  14 juin 2020

    J’aime beaucoup le second poème.
    Belle découverte ; je n’avais jamais entendu parler de cette poétesse.

    Réponse
    • Moi aussi, je l’ai découverte grâce à cette anthologie qui est d’ailleurs riche de femmes-poètes méconnues ! Merci Michel, belle soirée !

      Réponse
  7. Merci pour la découverte de cette poétesse et de la forme du pantoum.

    Réponse
    • Je suis très amatrice de pantoums (quand ils sont bien faits). Belle soirée à vous Danielle !

      Réponse
      • Oui, c’est une forme très dynamique. Mais comment la poésie malaise en est-elle arrivée à inspirer les poètes français ?

      • Je crois que cette forme poétique est arrivée en Europe avec le romantisme – et d’ailleurs les poètes français l’ont beaucoup transformée au point de ne plus avoir grand-chose de commun avec le quatrain malais. Je n’en sais pas beaucoup plus, on doit pouvoir trouver davantage de renseignements sur Wikipedia …

  8. Françoise Chandernagor écrit magnifiquement bien. J’aime beaucoup cette autrice ! Belle semaine Marie-Anne 🙂

    Réponse
  9. Elle avait écrit un livre sur l’enfant Louis XVII absolument bouleversant !

    Réponse
    • Oui, elle a écrit quelques romans historiques qui ont eu beaucoup de succès, comme « L’allée du roi » sur Louis XIV et Madame de Maintenon. Merci Frédéric de ton commentaire bonne soirée 🙂

      Réponse
  10. Ces vers bouleversent, c’est insensé de ne mieux connaître cette auteure. On perçoit dans ses poèmes le spectre de la mort qui la poursuit, la saisonnalité de la vie qui passe, un peu à la manière des grands poètes Japonais.
    Merci beaucoup Marie-Anne pour ce partage.

    Réponse
    • Oui, ses poèmes sont très tristes et en même temps sobrement exprimés. Le pantoum évoque bien la douleur du temps qui passe, comme une plaine lancinante.
      Merci Prince Ecran Noir pour vos impressions de lecture !

      Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :