C’est l’été pour La Bouche à Oreilles

La Plage, coucher de soleil, Bretagne

Il est temps pour moi de prendre quelques vacances et de me reposer.

Ce blog va donc adopter un rythme très ralenti pendant juillet et août, mais je ne vous abandonne pas tout à fait puisque j’ai planifié quelques articles poésie – exclusivement de la poésie contemporaine, avec une large majorité de recueils récents, de femmes poètes et d’auteurs ou d’autrices dont je n’ai encore jamais parlé dans ces pages !

J’espère que vous apprécierez ce programme estival !

Comme je serai en pause, il est possible que je ne réponde pas très vite à vos éventuels commentaires, ne m’en veuillez pas.

En tout cas, bonnes vacances à tous !

Et rendez-vous le premier septembre pour une rentrée en douceur.

La Bouche à Oreilles a 9 ans

Le 15 juin 2012 je créais La Bouche à oreilles sans projet bien défini, et surtout sans objectif de longévité particulier.
Finalement, neuf ans plus tard, je suis contente du chemin parcouru, des personnes côtoyées ou rencontrées grâce à ce blog, des nombreuses lectures intéressantes qu’il m’a permis de commenter ou de chroniquer, des échanges sympathiques et enrichissants qui foisonnent sur la blogosphère.
Jusqu’à aujourd’hui ce sont 795 articles qui ont paru ici, attirant plus de sept mille commentaires et environ deux cents vingt mille visiteurs.
Me voici donc partie pour une dixième année, avec toujours autant de plaisir et d’envie de continuer.
Merci à ceux qui me suivent, de façon régulière ou occasionnelle, et aux amis blogueurs qui me laissent leurs commentaires.

Sunshine Blogger Award – Juin 2021

Merci beaucoup à Katleen du blog Une vie des livres de m’avoir nommée au Sunshine Blogger Award. Elle m’avait en fait nommée en octobre 2020 mais je ne m’en suis aperçue que récemment.
Le principe est le suivant : on met le logo du prix, on dit qui nous a nommé, on répond aux 11 questions posées par cette personne, puis on choisit 11 personnes auxquelles on pose 11 nouvelles questions.

Les questions de Katleen et mes réponses :

  1. Quelle couleur te représente le mieux ?
    Pendant longtemps ma couleur préférée a été le vert et je me reconnais bien dans sa position intermédiaire entre les couleurs froides et chaudes, et puis c’est le symbole de l’espérance et aussi celui de la nature (qui m’est indispensable)
  2. Comment ranges-tu tes livres ?
    J’ai un classement assez compliqué dans lequel je ne me retrouve pas toujours moi-même : d’abord par genre, ensuite par siècle et enfin par ordre alphabétique. J’ai quatre bibliothèques, dont l’une est entièrement consacrée à la poésie (avec une étagère à part pour le théâtre). J’ai aussi mis à part dans une autre bibliothèque la littérature japonaise et celle de langue espagnole.
  3. Y a-t-il un auteur dont tu n’as apprécié aucun livre jusqu’à présent ?
    Oui, David Foenkinos. En fait, j’avais trouvé passable le premier livre que j’avais lu de lui (La Délicatesse) mais ceux que j’ai lus ensuite m’ont tous paru horribles, je me demande même comment on peut écrire ça.
  4. Quel personnage souhaiterais-tu avoir dans ta vie, et quel lien aurait-il avec toi ?
    J’ai rarement des grandes passions pour des personnages de romans mais il y a sûrement des écrivains que j’aurais aimé connaître, comme Colette, Virginia Woolf, Henri Michaux ou encore Paul Eluard. Désolée si ma réponse est à côté de la question.
  5. Quelle adaptation, sous forme de film ou de série, as-tu plus appréciée que le livre dont elle est issue ?
    Je dirais « Le Colonel Chabert » avec Depardieu, Fanny Ardant et Fabrice Luchini. Déjà, le film est assez bon mais surtout elle est issue d’une nouvelle très courte de Balzac, vraiment trop courte, que j’avais moyennement appréciée. Un autre film que j’avais préféré à son livre d’origine c’est « le Troisième homme » de C. Reed, inspiré par un roman de G. Greene. Il y en a sûrement beaucoup d’autres, et des plus récents, mais ça ne me vient pas tout de suite à l’esprit.
  6. Quel genre ou auteur souhaiterais-tu découvrir ?
    Il y a plusieurs auteurs que je souhaiterais découvrir : Mario Vargas Llosa, Rabelais, Jane Austen, et beaucoup d’autres. Je souhaiterais aussi lire plus de philosophie mais le temps me manque, hélas.
  7. Quel est ton signe astrologique ? Trouves-tu qu’il te correspond ?
    Bélier mais je ne crois pas être une fougueuse autoritaire comme sont supposées être les femmes béliers. Mon tempérament est au contraire très calme.
  8. Y a-t-il un article de ton blog dont tu es fier/fière et que tu souhaiterais re-partager ici ?
    Oui, celui où j’annonçais ma dernière publication de décembre 2020, « La Portée de l’ombre » chez Rafael de Surtis.
    Voici le lien où vous pouvez le consulter : ici mon article !
  9. Quelle est ta saison préférée ?
    Le printemps, pour les arbres en fleur, les températures qui se radoucissent et les jours qui rallongent. J’aime la lumière.
  10. Si tu ne devais écouter qu’un seul artiste ou groupe, lequel choisirais-tu ?
    Je serais bien ennuyée car j’apprécie d’écouter des choses variées (classique, jazz, rock, variété) donc je ne sais pas trop quoi répondre. Disons : Bill Evans car il a joué avec énormément de musiciens différents, dans des morceaux aux ambiances très diversifiées, et il a participé à beaucoup de chefs d’œuvre.
  11. Quelle est ta lecture en cours ? L’apprécies-tu ?
    J’ai commencé « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen, que je projetais de lire depuis plusieurs années sans trouver le moment propice. Je l’apprécie plutôt, surtout pour le regard de Jane Austen sur ses personnages, le mélange d’ironie et d’affection.

Voici les onze blogueurs et blogueuses que je nomme pour la suite :

  1. Claude, du blog des livres un jour
  2. Eléonore du blog du Soir en été
  3. Céciloule du blog Pamolico
  4. Frédéric du blog La Culture dans tous ses états
  5. Mélie du blog Mélie et les Livres
  6. Ingannmic (Ingrid) du blog Book’ing
  7. Alain du blog Bibliofeel
  8. Marie, La Barmaid aux Lettres
  9. Madame lit
  10. Frédéric Perrot du blog Bel de Mai
  11. L’Heure de lire

Pour les onze questions je vais être très paresseuse et sans aucune imagination puisque je voudrais reprendre les mêmes que Katleen m’a posées car ce sont d’excellentes demandes et que j’ai bien aimé m’y confronter.

A vous de jouer.

Bilan de mon Printemps des Artistes 2021

Voilà, la première édition de mon double mois thématique « le Printemps des Artistes » s’est terminée hier et il est temps d’en faire un bilan et de rappeler les nombreux billets qui ont été publiés à cette occasion et qui ont été très variés, dans les thèmes, les arts et les époques choisis.
Merci aux participant(e)s et tout particulièrement à Goran, à qui je dédie ce billet, et ce d’autant plus qu’il avait créé le logo de ce « Printemps des Artistes » avec un talent graphique formidable. Merci aussi à Claude pour ses nombreux billets de qualité et à Madame lit qui a eu la gentillesse de participer à l’aventure avec une très intéressante biographie des sœurs Brontë.
J’espère que vous avez pris autant de plaisir à suivre ce défi que moi à l’organiser et je serai ravie de vous en proposer une deuxième édition l’année prochaine, en avril 2022.

Logo du Défi créé par Goran

Billets de Goran :

La Belle noiseuse, de Jacques Rivette, film sur le thème de la peinture
Le chef d’oeuvre inconnu, de Balzac, roman sur le thème de la peinture.

Billets de Claude :

Le Chat et l’oiseau à la manière de Paul Klee
A mains nues de Leïla Slimani , livre où il est question de peinture (mais aussi de chirurgie)
Glenn Gould une vie à contretemps de Sandrine Revel, livre sur le célèbre pianiste virtuose
Une poésie de Bernard Noël
Monet nomade de la lumière, livre sur le peintre Claude Monet
Au hasard les oiseaux de Jacques Prévert, très beau poème
Reflet de choses de Maurice Carême, très beau poème

Billet de Madame lit :

Les Brontë par Jean-Pierre öhl, biographie des célèbres sœurs Brontë

Mes propres Billets :

Emily Dickinson, a quiet passion, biopic sur la grande poétesse
Les Parapluies d’Erik Satie, de Stéphanie Kalfon biographie romancée du musicien
Le Piano que baise une main frêle, de Paul Verlaine, poème sur la musique
Marcher jusqu’au soir, de Lydie Salvayre, livre sur la sculpture et l’art moderne
Térébenthine, de Carole Fives, roman sur l’art contemporain et la peinture
Coltrane (Méditation), de Zéno Bianu, recueil de poésie sur le jazz
Pour un Herbier, de Colette et Raoul Dufy, recueil de textes poétiques et d’aquarelles.
Des Poèmes de J.M. de Heredia sur des peintres
Les Demoiselles de Rochefort, de Jacques Demy, film sur la musique et la danse
Jeune Fille d’Anne Wiazemsky, roman dans le milieu du cinéma, autour de Robert Bresson
Deux poèmes de Jean-Michel Maulpoix sur la couleur bleue
Au Piano, de Jean Echenoz, roman dont le héros est un pianiste virtuose
Comment Wang-fô fut sauvé et autres nouvelles, de Marguerite Yourcenar, nouvelle sur la peinture
Django, biopic sur le grand musicien de jazz Django Reinhardt
Gloire tardive d’Arthur Schnitzler, roman sur un groupe de poètes

**

Bientôt le Printemps des Artistes !

Comme je vous l’annonçais il y a quelques semaines, mon Défi « Le Printemps des Artistes » commence le 1er avril, dans deux jours exactement !

L’occasion est venue pour moi de vous rappeler le principe : il s’agit de lire et de chroniquer un livre où il est question d’un art (musique, peinture, sculpture, architecture, danse, bande dessinée, cinéma, etc.) ou dont le héros est un artiste (musicien, peintre, etc.)

Vous pouvez aussi voir et chroniquer un film répondant à cette description !

Vous trouverez sur Babelio sans difficulté des idées de lectures en cherchant « romans sur la peinture », « romans sur la musique », etc. donc je vous laisse chercher ce qui vous convient !

Et n’oubliez pas de me signaler vos articles en commentaires.

Voici le logo du Défi, conçu par Goran, que vous pouvez réutiliser sur vos blogs :

Logo du Défi

Quelques vacances pour La Bouche à Oreilles !

Chers lecteurs, il est temps pour moi de m’accorder quelques vacances.
Ce blog va tourner au ralenti durant les deux mois qui viennent.
J’ai programmé d’ores et déjà pour juillet-août quelques petits textes afin de vous faire patienter mais je ne serai pas présente sur la blogosphère ou très peu.
Ainsi, je risque de ne pas répondre à vos commentaires, ne vous vexez pas …
Retour parmi vous dès le 3 septembre !

Je vous souhaite à tous un bel été, calme, divertissant et plein de belles lectures !

Bonne Année et Gloria Mundi de R. Guédiguian


Je vous souhaite à tous une très belle et très heureuse année 2020 !
Paix, santé, amour et poésie pour chacun !

Ce jour de l’an est l’occasion de vous annoncer un nouveau rendez-vous mensuel :
à partir d’aujourd’hui, le premier jour de chaque mois sera marqué par un article cinéma : film récent ou plus ancien, français ou étranger, connu ou plus confidentiel …
J’espère en tout cas pouvoir vous parler de films intéressants, qui m’auront marquée d’une manière ou d’une autre.

Je commence dès ce premier janvier ce nouveau rendez-vous Cinéma avec le tout dernier film de Robert Guédiguian, sorti en décembre 2019, Gloria Mundi.

Le Synopsis vu par Wikipedia :

Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria.
Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie…
En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider.

Mon Avis

Voici un film très engagé à gauche, qui dénonce une société gangrenée par l’argent, où le monde du travail ressemble de plus en plus à une jungle dépourvue de toute règle et où règne la violence du chacun pour soi et des rapports de force frontaux. Même le cercle familial est contaminé par cette brutalité et les rapports entre parents-enfants et, pire encore, entre sœurs-beaux-frères ne font que refléter l’esprit de tromperie, de haine, de domination que l’on trouve ailleurs dans la société.
Macron est clairement mis en cause dans l’une des dernières scènes du film, où le personnage le plus odieux de la famille – Bruno, excellemment interprété par Grégoire Leprince-Ringuet – se réclame des valeurs macronistes dans un discours assez glaçant.
Ce film s’articule en fait sur trois couples : les « gentils » sexagénaires (Darroussin et Ariane Ascaride) qui font ce qu’ils peuvent pour s’en sortir et essayent d’aider leurs enfants quand ils le peuvent. Les « méchants » trentenaires (Leprince-Ringuet et Lola Naymark) qui n’ont pas d’autre valeur que l’argent et semblent représenter des sortes de Thénardier contemporains, cyniques et sans aucun scrupule. Et puis le troisième couple (Robinson Stévenin, Anaïs Demoustier), ni méchant ni gentil, représente ceux qui subissent le monde actuel de plein fouet, qui se font malmener et écraser par un système plus fort qu’eux.
Le personnage de Daniel, repris de justice au grand cœur, est une sorte de Jean Valjean des temps modernes, héros solitaire, grand-père attentionné et père protecteur. Il n’a jamais travaillé de sa vie et est resté pur de toute considération égoïste ou mercantile. Il écrit des haïkus, activité désintéressée et éthérée par excellence. La société n’a rien prévu pour sa réinsertion et il finira par choisir délibérément le sacrifice de sa liberté, pour le bien de sa famille.
Un film qui accumule peut-être un peu trop les malheurs et déconvenues sociales de toutes sortes, mais qui se révèle assez convaincant dans son propos et par moment très émouvant par la défense d’un humanisme envers et contre tout.

Matin, d’Arthur Rimbaud

N’eus-je pas une fois une jeunesse aimable, héroïque, fabuleuse, à écrire sur des feuilles d’or, – trop de chance ! Par quel crime, par quelle erreur, ai-je mérité ma faiblesse actuelle ? Vous qui prétendez que des bêtes poussent des sanglots de chagrin, que des malades désespèrent, que des morts rêvent mal, tâchez de raconter ma chute et mon sommeil. Moi, je ne puis pas plus m’expliquer que le mendiant avec ses continuels Pater et Ave Maria. Je ne sais plus parler !

Pourtant, aujourd’hui, je crois avoir fini la relation de mon enfer. C’était bien l’enfer ; l’ancien, celui dont le fils de l’homme ouvrit les portes.

Du même désert, à la même nuit, toujours mes yeux las se réveillent à l’étoile d’argent, toujours, sans que s’émeuvent les Rois de la vie, les trois mages, le coeur l’âme, l’esprit. Quand irons-nous, par delà les grèves et les monts, saluer la naissance du travail nouveau, la sagesse nouvelle, la fuite des tyrans et des démons, la fin de la superstition, adorer – les premiers ! – Noël sur la terre !

Le chant des cieux, la marche des peuples ! Esclaves, ne maudissons pas la vie.

***
Matin d’Arthur Rimbaud, extrait d’une Saison en Enfer

Joyeux Noël à tous ! Joyeuses fêtes !

***

Une réforme contre les Handicapés

Vous savez que je ne parle quasiment jamais de politique ou de questions de société sur ce blog.
Mais aujourd’hui je vais transgresser mes habituels tabous car l’heure est grave.

Un projet de réforme est actuellement en cours : il vise à jeter les Handicapés dans la misère et à leur rendre la vie impossible par des contraintes Iniques et absurdes !

Les Associations de Défense des Droits des Handicapés se sont toutes insurgées contre cette réforme et ont demandé son abandon mais le Gouvernement s’en fiche et s’obstine.

Concrètement, le gouvernement veut supprimer l’Allocation Adulte Handicapé et la remplacer par une Allocation Universelle d’Activité.

Cela aura pour conséquence :
– Une baisse de revenus très importante : 850 euros par mois actuellement vont se réduire à 480 euros (pour une personne propriétaire de son logement).
– Mais surtout une obligation de travailler pour des Handicapés reconnus médicalement incapables de travailler.

Aujourd’hui, la question du Handicap est étudiée sous forme de dossier médical, avec l’avis d’une commission éclairée sur les problèmes médico-sociaux.
Demain, il n’y aura plus aucune spécificité du Handicap.

Si vous voulez donner votre avis sur ce projet de Loi scandaleux et ignoble et aider les Personnes Handicapées Vous pouvez répondre à la Consultation en Ligne Suivante :

https://www.consultation-rua.gouv.fr/

MERCI DE NOUS SOUTENIR