Elle regarde passer les gens, de Anne-James Chaton

chaton_elle_regarde J’ai longuement hésité avant de chroniquer ce « roman » – à vrai dire je ne sais pas trop si ce livre est vraiment un roman, je ne sais pas trop quel était le but de l’auteur – car je n’en ai lu que le tiers (en me forçant beaucoup) et que c’était absolument au-dessus de mes forces de continuer.
De quoi s’agit-il ? D’une agglutination de biographies de treize femmes célèbres qui s’échelonnent le long du 20è siècle. Je parle bien d’agglutination car elles ne sont pas séparées les unes des autres et se fondent au contraire les unes dans les autres sans qu’on sache où est la fin de la précédente et le début de la suivante.
Signe particulier de ce livre : Toutes les phrases sans exception commencent par « Elle » ou plus rarement par « Elles » au pluriel, ce qui crée un effet on ne peut plus lassant, d’autant que les phrases sont courtes et le plus souvent factuelles.
Les femmes dont Chaton nous relate l’histoire ne sont jamais nommées si bien qu’on ne les reconnaît pas toujours et qu’on peut passer plusieurs pages en se demandant « Mais qui c’est ? » – c’est ce qui m’est arrivé avec Isadora Duncan et, au début, avec Mata Hari, dont je n’ai pas la chance de connaître la biographie par cœur.
Que nous raconte Chaton au sujet de ces différentes icônes du 20 siècle ? Des faits et rien que des faits, tels qu’on les trouverait dans un dictionnaire : « Elle fait ceci. Elle fait cela. » On a l’impression d’un livre un peu bâclé, à l’écriture peu travaillée, et au plan sans queue ni tête.

Bref, je ne m’appesantis pas davantage sur ce livre, que je n’ai pas trouvé lisible, et même si ses visées féministes et humanistes me touchaient à priori, mais la réalisation laisse trop à désirer !

Publicités
Poster un commentaire

15 Commentaires

  1. Pas facile de chroniquer un livre qu’on a pas aimé… il parait que celui-ci est une performance qui s’écoutera à la scène et se lit d’un souffle (sur 264 pages !) et que l’auteur, poète sonore et plasticien perfomeur, s’est volontairement imposé une langue pauvre et répétitive. Pourquoi pas ? (mais pourquoi ?)
    🙂

    Réponse
    • « langue pauvre et répétitive » c’est tout à fait ça ! Je ne vois pas du tout l’utilité d’un tel exercice pour l’auteur, et encore moins pour le lecteur ! Quant à la « performance » il est clair que je n’irai pas l’écouter mais peut-être que je ne suis pas assez moderne …

      Réponse
      • pas la peine d’aller l’écouter, la voilà (en fait, une autre du même perfomeur… (jai tenu 6 -trop longues – secondes, je dois vraiment être moyen-ageux 🙂

      • Merci pour le lien, ça permet de se rendre compte de la chose 🙂
        Je trouve ça horrible, je me demande s’il y a des gens qui aiment ce genre de « performance » …

      • Merci pour le lien, ça permet de se rendre compte de la chose 🙂
        Je trouve ça horrible, je me demande s’il y a des gens qui aiment ce genre de « performance » …

  2. Tu as réussi à ne pas me donner envie 🙂 dommage pour cette mauvaise pioche, surtout que le sujet était intéressant.

    Réponse
  3. anne james chaton est en effet un imposteur poli-subventionné qui se fait des c…. en or avec les aberrations du système. dernièrement il a fait une émission de radio subventionnée et sponsorisée par LVMH. pas mal pour quelqu’un qui se prétend à l’extrême avant garde de la subversion libertaire. il ne faut pas perdre son temps avec ce genre d’individu qu’on oubliera rapidement.

    Réponse
  4. C’est dommage c’est aspect « un peu baclé » et écriture « peu travaillée », c’eut pu être une idée originale et intéressante. De plus j’aime souvent ce qui vient des éditions verticales. J’en ai lu de bonnes critiques, ce qui rend la votre d’autant plus intéressante.

    Réponse
    • J’ai remarqué aussi que ce livre avait généralement de bonnes critiques, d’ailleurs j’ai du mal à comprendre comment on peut l’apprécier …
      Peut-être faut-il que vous le lisiez pour vous faire votre propre idée 🙂

      Réponse
      • J’en aurais bien eu l’idée mais j’ai tellement de livres en retard qui m’attendent un peu partout chez moi. Mais j’aime bien que les critiques diffèrent 🙂

  5. Un genre d’exercice expérimental… Le propre de l’expérience, c’est de réussir… ou non.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :