Deux Poèmes de Boris Vian

photo de boris vian en musicien de jazz

Boris Vian (mort en 1959) était né le 10 mars 1920 et fêterait donc ses 101 ans aujourd’hui.
Pour l’occasion, je vous propose de lire deux de ses poèmes, qui sont un peu dans le style de ses chansons.

La Vie c’est comme une dent

La vie c’est comme une dent
D’abord on y a pas pensé
On s’est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ca vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu’on soit vraiment guéri
Il faut vous l’arracher, la vie.

**

Les Araignées

Dans les maisons où les enfants meurent
Il entre de très vieilles personnes
Elles s’asseyent dans l’antichambre
Leur canne entre leurs genoux noirs
Elles écoutent, hochent la tête.

Toutes les fois que l’enfant tousse
Leurs mains s’agrippent à leurs cœurs
Et font des grandes araignées jaunes
Et la toux se déchire au coin des meubles
En s’élevant, molle comme un papillon pâle
Et se heurte au plafond pesant.

Elles ont de vagues sourires
Et la toux de l’enfant s’arrête
Et les grandes araignées jaunes
Se reposent, en tremblant,
Sur les poignées de buis poli
Des cannes, entre les genoux durs.

Et puis, lorsque l’enfant est mort
Elles se lèvent, et vont ailleurs…

**

J’ai trouvé ces deux poèmes dans le Volume « Romans Nouvelles Œuvres Diverses » de Boris Vian publié chez Les Classiques modernes de La Pochothèque qui date de 1991.

Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. Le deuxième est vraiment magnifique !
    Bonne journée, Marie-Anne.

    Réponse
  2. J’aime beaucoup…

    Réponse
  3. Bon jour,
    Ah ! Si nous avions 32 vies avant de quitter la scène … 🙂
    En tout cas deux textes superbes …
    Max-Louis

    Réponse
    • Une vie égale une dent ? Voilà donc pourquoi j’ai tant de difficultés à me débarrasser de mes souris ! 🐁

      Réponse
      • Pour le coup c’est moi qui souris 🙂
        Merci Prince Écran Noir d’avoir apprécié mes choix de poèmes ! Bon week-end à toi !

  4. Moi aussi j’aime beaucoup 😉

    Réponse
  5. Un bonheur de lecture dès le matin🙏
    Merci Marie-Anne, bon mercredi

    Réponse
  6. Superbes ! Bisettes

    Réponse
  7. J’aime beaucoup Boris Vian et je connaissais le premier poème. Par contre le deuxième je ne le comprends pas. Pardon.

    Réponse
    • Eh bien le deuxième montre des personnes âgées au chevet d’un enfant mourant qui tousse beaucoup. Je ne sais pas trop s’il faut comprendre davantage que ça mais je me suis arrêtée à cette interprétation. Bon week-end Pat et merci de ta lecture 🙂

      Réponse
  8. Bonjour Marie-Anne,
    C’est un plaisir de lire ces vers signés Vian. J’aime beaucoup cette histoire de dent.

    Réponse
  9. C’est si beau ! Merci Marie-Anne pour le partage, belle après midi à toi 🙂

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :