Quelques haikus de Sôseki

Vous retrouverez ces haikus et beaucoup d’autres dans le recueil Haikus de Sôseki paru chez Picquier poche, et traduits du japonais par Elisabethe Suetsugu.
Söseki (1867-1916) est un écrivain japonais principalement connu pour ses romans et ses nouvelles, mais qui est également l’auteur de plus de 2500 haikus.

***

Les hommes meurent
Les hommes vivent
Passent les oies sauvages

***

Traversant le ciel nocturne
Une oie sauvage s’est posée
Sur la lune

***

Poitrine décharnée
Un souffle un soupir
Rafales de l’automne

***

La brise d’automne se lève
Avec elle l’araignée
Toile scintillante

***

Entre les feuilles du volubilis
Un reflet
Les prunelles du chat

***

J’aimerais renaître
Si c’était possible
Aussi modeste qu’une violette

***

Vent d’hiver
Qui précipite dans la mer
Le soleil couchant

***

Une maison
Perce dans le silence
Le secret de la neige

***

Publicités
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. Comme toujours j’aime…

    Réponse
  2. Ils sont tellement beaux. Merci !

    Réponse
    • Oui, c’est du grand art. Sôseki est un des maîtres du genre je crois.

      Réponse
      • J’ai lu « Je suis un chat » et « Le pauvre cœur des hommes », mais je ne connaissais pas ses poèmes. Merci du partage !

      • Le pauvre cœur des hommes est un très beau roman, qui m’a touchée. Je n’ai pas encore lu « Je suis un chat » mais j’y pense !
        Je crois que Sôseki est plus connu comme romancier que comme poète, vous avez raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :