Quelques haikus de Bashô

basho_haiku
Vous aurez sans doute remarqué que je n’ai pas tellement alimenté ce blog depuis le début juillet. Depuis plus de quatre ans que La Bouche à Oreilles existe, il m’arrive de me poser des questions sur sa raison d’être et plus nettement depuis quelques mois …
Sans doute, je continuerai, mais le rythme de publication pourra être plus relâché.

Je vous propose aujourd’hui quelques haikus du grand poète Bashô (1644-1694), un des plus célèbres poètes japonais.
J’ai choisi ces poèmes un peu au hasard dans L’Intégrale des Haïkus publiée en 2012 à La Table Ronde. Il s’agit d’une édition bilingue par Makoto Kemmoku et Dominique Chipot.

***

Fleurs rouges du prunier –
j’éprouve de l’amour pour cette noble inconnue
derrière le store

***
A peine puisée dans les mains
qu’elle picote les dents
l’eau de source

***

Le son de la cloche s’apaise,
le parfum des fleurs
frappe le soir

***

Froide, la couverture ouatée
où vous vous glissez
– Nuit de solitude

***
Une image –
Une vieille femme seule pleure
amie de la lune

***

Le pont suspendu –
Les lierres l’enlacent
au péril de leur vie

***

Le croissant de lune
ne se compare
à rien

***

Ce nuage-là
marque l’attente
des éclairs

***
La lune est là,
mais quelqu’un me manque –
Eté à Suma

***
Fleurs d’iris –
Parler du voyage,
un plaisir de voyage.

***

Publicités
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. arbrealettres

     /  30 août 2016

    Ah dur «  »métier » » que Passeur…
    Pour moi aussi souvent se pose cette question.. « A quoi bon? »
    Puis le « Soleil » revient : toujours de nouvelles belles surprises au hasard des lectures
    et du coup… l’envie irrépressible de les partager 🙂
    Merci pour ce florilège de Haïkus par le Père du genre et tu le sais ma forme de poésie préférée 🙂
    Belle journée Poétique Marie-Anne: pleine de belles surprises à vivre ! 🙂
    Ch

    Réponse
    • Oui, on passe forcément par des périodes de « coups de mou » quand on tient un blog.
      Contente que cet article sur Bashô t’ait plu !
      Bonne journée estivale et poétique !
      MA

      Réponse
  2. J

     /  31 août 2016

    Je suis un lecteur régulier de ce blog et j’écris mon premier commentaire ici pour vous dire à quel point j’aime vos articles, ainsi que les petites perles qui s’y nichent ici et là. J’ai fait bien des découvertes grâce à vous : j’en profite pour vous dire merci. D’une façon ou d’une autre, j’espère que ce blog continuera longtemps.
    Pour en revenir à l’article en question, j’ai lu cette intégrale il y a 1 ou 2 ans, et bizarrement les poèmes qui m’ont le plus touché sont ceux à l’esthétique qui me semble « quasi-occidentale » (vous remarquerez les gros guillemets), ou qui auraient pu être écrit par un poète occidental. Par exemple: Séparons-nous maintenant / comme un bois de cerf se ramifie / au premier noeud. J’aime beaucoup Basho pour ce genre de haïkus. Presque malgré moi !
    Rapide aparté en ce qui concerne Soseki, je vous conseille vivement « Le pauvre coeur des Hommes » qui, à l’inverse d’un Sanshiro « plein de fraîcheur et de légèreté », est d’une noirceur toute naturelle, implacable.
    Voilà, c’est assez long, mais quand on aime on ne compte pas !
    Bien à vous,
    J

    Réponse
    • Merci beaucoup pour vos compliments, je suis heureuse que ce blog vous apporte quelque chose.
      Je tâcherai donc de continuer, mais le rythme variera peut-être, je ne sais pas encore.
      Merci beaucoup également pour ce conseil concernant Sôseki, je lis justement en ce moment un autre roman de cet auteur, « Et puis », qui est très différent de Sanshirô (beaucoup plus noir) et que je chroniquerai sûrement dans quelques jours. J’avais entendu parler du « pauvre cœur des hommes », et je pense que je le lirai certainement …
      Pour Bashô, je suis un peu comme vous, davantage touchée par ses poèmes plus « occidentaux » : certains de ses poèmes de circonstance, avec des noms de villages ou de montagnes japonais, évoquant des lieux bien précis, me touchent beaucoup moins.
      N’hésitez pas à intervenir sur ce blog à l’avenir !
      Bien à vous.
      MAB

      Réponse
  3. En ce qui me concerne, ton blog m’invite découvrir des textes que je ne lirai probablement pas autrement, ces haïkus par exemple…

    Réponse
  4. Contente que vous ayez continué ce blog. Les petites infusions de poésie font tellement de bien. Grâce à vous, j’ai découvert de belles choses ! 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :