Quelques Poèmes de Gérard Le Gouic

J’ai trouvé ces quelques poèmes dans le recueil Exercices d’Incroyance, dont beaucoup de poèmes m’ont intriguée et touchée, sans que je sache si j’y retrouvais ou non mes propres interrogations ( ou peut-être en partie).

Exercices d’Incroyance est paru aux éditions Gallimard en mai 2021.

J’ai trouvé que cette poésie s’accordait bien avec la période de Noël et des fêtes.

Gérard Le Gouic (né en 1936) est un poète et écrivain français, qui a vécu en Afrique et en Bretagne. Il a publié une quarantaine de recueils depuis 1958 jusqu’à aujourd’hui. Exercices d’Incroyance est son premier livre publié chez Gallimard.

**

Page 18

Je ne crois pas en Vous
mais est-ce une raison

pour ne pas Vous en entretenir
pour ne pas Vous remercier

des fleurs, des écureuils,
des ruisseaux de Votre Création

pour ne pas Vous prier
de les protéger, de les multiplier,

de les perpétuer
jusqu’à la fin de Votre Monde ?

**

Page 23

Ma prière chaque matin renouvelée
d’un seul jet, d’un seul souffle,

ma prière comme l’emploi du temps
des prochaines heures,

Elle me dévoile la couleur du ciel,
la consistance de ce qui m’entoure,

elle me révèle mon état
et Votre innombrable présence,

sans indication de distances,
ni de directions,

ni de profondeur de Votre cache,
de Votre refuge, de Votre observatoire.

Je crains que Vous ne les ayez inscrits
au plus secret de moi.

**

Page 31

Je me blottis dans la prière
tel un chien qui se sent menacé

rejoint son panier,
l’oiseau s’évade du feuillage,

je me love entre les mots
que j’assemble,

que je Vous destine
parce que la menace gronde, s’enfle

et Votre ombre s’inscrit autour de moi
comme un rempart, une châsse.

**

Page 51

Ma marche quotidienne
est une errance vers Vous.

Les distances à pied
ne sont pas importantes,

mais le rapprochement quotidien
de Votre source est incommensurable.

Notre éloignement ne s’effrite pas,
une vie de marche ne le réduira pas.

**

Gérard Le Gouic

Poster un commentaire

18 Commentaires

  1. Bon jour Marie-Anne,
    Un livre sur la douleur de croire à ne pas croire…
    Bonne journée 🙂
    Max-Louis

    Réponse
    • Bonjour Max-Louis ! Oui c’est tout à fait ça. Ne pas croire peut être difficile… Et se terminer par une prière 🙂 merci de ta visite et de ton commentaire ! Bonne journée 🙂

      Réponse
  2. natlarouge

     /  26 décembre 2021

    bien choisi pour Noel et les pensées qui s’ensuivent…

    Réponse
    • Merci Natlarouge ! Oui, Noël a pris une tournure commerciale et alimentaire mais à l’origine c’était tout de même un évènement spirituel… Bonne journée à vous 🙂

      Réponse
  3. Les mots de Gérard Le Gouic font immédiatement écho à nos propres interrogations, affres, douleurs et maux. Ils y répondent avec tact, appellent à l’auto-réconciliation, proposent des solutions que l’on s’empresse de reconnaître et d’accepter ; que l’on reçoit, de vive douceur.
    La prière, la marche, le pardon à soi-même, l’amour de soi, même : « M’aimè-je suffisamment sans suffisance d’excès ? » s’inquiète aussitôt le lecteur en quête.
    Du baume, du miel et une hygiène de vie pour cataplasmes de bienfaits. En voilà une ordonnance bien adressée à qui veut soigner son cœur en peine. On reconnaît le bon médecin aux fruits qu’il offre à ses patients malades de démission envers eux-mêmes. Cet auteur en est un, ses poèmes sont salvateurs.

    Merci pour ces textes.

    Belle semaine à vous
    Belles marches, belles prières

    Réponse
    • Bonjour Léo ! Merci pour votre commentaire et je suis contente que ces poèmes vous aient « parlé » et qu’ils aient pris un sens particulier pour vous. Je crois moi aussi que les textes de Gérard Le Gouic ont quelque chose d’universel et qu’ils peuvent toucher les croyants comme les incroyants. Bonne journée !

      Réponse
  4. Incroyance, vraiment ?
    Bonne journée, Marie-Anne.

    Réponse
  5. Je suis très touchée par les mots de Gérard le Gouic.
    Le doute, toujours le doute.. Éternel point d’interrogation ?
    Merci Marie-Anne 🙏

    Réponse
  6. Le doute mais l’envie de croire pour se réconforter, car cela serait tellement plus facile ! Croire ou ne pas croire, je reste résolument du côté des seconds mais j’admire toujours la serenite des croyants! 🎄

    Réponse
    • C’est vrai que la foi a un côté confortable, surtout pour certains croyants. D’une manière générale, je pense que les certitudes sont rassurantes. Merci Matatoune bonne journée 🙂

      Réponse
  7. Quel beau partage! La marche, le pardon, la méditation, la prière, ce sont des thèmes qui me ressemblent et qui m’accrochent. Bonne fin d’année Marie-Anne.

    Réponse
  8. C’est sublime ! Un Breton en plus, merci Marie-Anne pour cette découverte, passe de belles fêtes 🙂

    Réponse
  9. Ferveur très émouvante. J’imagine des prières lancées dans le fracas des vagues s’écrasant sur les rochers…

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :