Quelques haïkus et photos de bord de mer

Etant partie quelques jours en Bretagne Sud, au mois de juin, je vous propose quelques haïkus et photos rapportés de ces journées de vacances. Ils vous donneront une idée de mon séjour et de mon état d’esprit du moment.

smart


Le ciel est rose
comme un grand coquillage
– et j’entends la mer.

**

Pluie et vague
– dans un long brouillard blanc
l’océan se noie.

**

Bien au-dessus
des tourterelles plaintives
une mouette plane.

**

smart

K-ways et tongs
– à défaut de baignade
les touristes pataugent.

**

Mer grise, ciel gris
– tu enfiles ton ciré
couleur de soleil.

smart

**

La pluie peu à peu
espace ses gouttes – mouettes
dans la lumière.

**

Plus doux, plus doré
que sable au soleil
– le grain de ta peau.

**

Tintouin assommant
d’une mouche têtue
– sur l’heure de la sieste.

**







Merci de noter que ces photos et haïkus ne sont pas libres de droit. Me consulter pour toute éventuelle utilisation.

C’est l’été pour La Bouche à Oreilles

La Plage, coucher de soleil, Bretagne

Il est temps pour moi de prendre quelques vacances et de me reposer.

Ce blog va donc adopter un rythme très ralenti pendant juillet et août, mais je ne vous abandonne pas tout à fait puisque j’ai planifié quelques articles poésie – exclusivement de la poésie contemporaine, avec une large majorité de recueils récents, de femmes poètes et d’auteurs ou d’autrices dont je n’ai encore jamais parlé dans ces pages !

J’espère que vous apprécierez ce programme estival !

Comme je serai en pause, il est possible que je ne réponde pas très vite à vos éventuels commentaires, ne m’en veuillez pas.

En tout cas, bonnes vacances à tous !

Et rendez-vous le premier septembre pour une rentrée en douceur.

Quelques vacances pour La Bouche à Oreilles !

Chers lecteurs, il est temps pour moi de m’accorder quelques vacances.
Ce blog va tourner au ralenti durant les deux mois qui viennent.
J’ai programmé d’ores et déjà pour juillet-août quelques petits textes afin de vous faire patienter mais je ne serai pas présente sur la blogosphère ou très peu.
Ainsi, je risque de ne pas répondre à vos commentaires, ne vous vexez pas …
Retour parmi vous dès le 3 septembre !

Je vous souhaite à tous un bel été, calme, divertissant et plein de belles lectures !

La Bouche à Oreilles en vacances


Eh oui, c’est l’été. Ce blog va donc tourner à un rythme très ralenti jusqu’au début septembre.
Durant les deux prochains mois, je publierai peut-être de temps en temps un poème, sans régularité, au gré de mes humeurs.
Je compte profiter de cette pause estivale pour lire des classiques, dont je vous parlerai sans doute à la rentrée.
Je vous laisse sur une photo de Lisbonne, où j’aimerais beaucoup aller, bien que ce ne soit pas encore programmé pour cette année.
A bientôt, bonnes vacances !

Joyeux Noël !

Je vous souhaite un joyeux réveillon et un heureux Noël !
Ainsi que de très belles fêtes de fin d’année !
Pour ma part, je vais m’accorder quelques jours de repos et de farniente donc je vous retrouverai sur ce blog début 2018, si vous le voulez bien.

Quelques haïkus de bord de mer


Etant partie quelques jours au bord de la mer – plus précisément en Bretagne – je vous propose quelques haïkus ramenés de mon séjour sur ces côtes accueillantes.
En espérant qu’ils sauront prolonger l’été jusqu’au cœur des pires grisailles.

***

La vague
déploie
son aile blanche.

***

Ciel vertical
mer horizontale
mouette oblique.

***

Dans le ciel
les gros rouleaux sombres
des nuages écumants.

***

Bonnets chauves
des baigneurs – tignasses pourpres
des algues.

***

Multiples échos
traversant l’immensité
– cris des mouettes

***

Le vent feuillette
mon livre – le sable
comme marque-page.

***

Une mouette
le cou dans les épaules
risque un pied dans l’eau.

***

Qu’est-ce que l’écume ?
La salive de la mer
quand elle mord le vent.

***

Quelques uns de mes derniers haïkus

Puisque la rentrée approche et que le temps semble vouloir se mettre à la morosité, je vous propose quelques haïkus écrits pendant l’été, pour prolonger un peu les beaux jours et le farniente !

***
La petite fille
pointe du doigt
l’éphémère

***

Papillon frôlé
– poudre d’argent
au bout du doigt.

***

Face à face
avec la rose
qui me tient tête.

***

Tournesols coupés
ne suivent plus le soleil
– torticolis.

***

Aires de repos
où les aoûtiens croisent
les aoûtats.

***

Ecraser
un moustique repu
– coup de sang.

***

Derrière un portail
aboiements plaintifs
– dénonçant l’absence.

***

En sandales
entre les flaques
– glissades d’été.

***

Pigeons de Paris
marcheurs tranquilles – passants
parmi les passants.

***

Vertus du miel
– les abeilles n’ont pas
mal à la gorge.

Un peu de vacances pour La Bouche à Oreilles !

fontaine_treviCa fait assez longtemps il me semble que je n’ai pas pris de vacances, aussi je compte m’accorder un repos, sinon mérité en tout cas désiré 🙂
Comme à chaque fois que je délaisse un peu ce blog, je mets la photo de la fontaine de Trévi, mais n’en déduisez pas pour autant que je pars à Rome ou en Italie … pas du tout !
Prochain article d’ici une petite quinzaine de jours : disons, en gros, avec le printemps !

Petit aperçu de mes lectures actuelles :

– Un essai théorique sur la poésie : Sept poètes et le langage de G. Mounin – passionnant !

La nuit de l’Oracle de Paul Auster – un roman qui m’est tombé assez vite des mains mais que j’essaierai peut-être de reprendre. Un jour je crois que je laisserai définitivement tomber Paul Auster mais pour le moment je ne peux pas m’empêcher d’éprouver encore une sorte de fascination-répulsion-attraction bizarre …

– Le dernier numéro de la revue poétique Friches reçu cette semaine.

Arrivederci !

Pour vous faire patienter

Cette première quinzaine d’août, j’ai un peu délaissé ce blog. Ce n’était pas tout à fait volontaire, et chaque jour je me disais « Aujourd’hui je vais écrire un article ! » et puis, le soir arrivait et je n’en avais pas écrit …
Bref, j’espère, chers lecteurs et followers, que vous ne m’en voudrez pas de cette paresse estivale qui, après tout, est assez banale !
Ce blog reprendra à un rythme plus soutenu vers le 20 ou 25 août.

Je vous laisse sur un sonnet écrit il y a un ou deux mois et qui, j’espère, vous fera patienter !

Ségur, 2001

J’habitais en ce temps un quartier morne et chic,
Mélange de bars lounge et d’échoppes désertes,
Des arbres projetaient leurs longues ombres vertes
Le long du boulevard à l’incessant trafic.

J’étais en couple alors et je coulais à pic,
Puisqu’aimer c’est souvent souffrir en pure perte,
Le chagrin m’épuisait et me rendait inerte,
Puis souffrir devenait une sorte de tic :

Nous passions chaque soir en querelles absconses,
Les mêmes arguments et les mêmes réponses
N’aboutissaient jamais qu’au même noir sommeil.

Tout le reste du jour, j’errais comme un fantôme
En mal d’amitié vraie, indifférente au dôme
des Invalides, dont l’or brillait au soleil.

***

Un peu de vacances pour La Bouche à Oreilles !

Je ne pensais pas prendre de vacances avant août mais, finalement, la canicule aidant, j’éprouve le besoin de faire un petit break !
Ces derniers jours, je ne suis plus très motivée pour écrire de nouveaux articles, et j’ai envie de me reposer.
Ce blog reprendra d’ici une quinzaine de jours.
Bonnes vacances à tous, bon repos !

Je vous quitte sur une photo de la fontaine de Trevi, à Rome, qui représente à mes yeux une destination de rêve, et évoque La dolce Vita …
fontaine_trevi