Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Rufin

sept_histoires_rufinCe recueil de sept nouvelles de Jean-Christophe Rufin nous transporte dans différents endroits du monde parmi lesquels le Sri-Lanka, le Mozambique, l’île Maurice, la Kirghizie, Paris, et en effet la lecture est assez dépaysante et les atmosphères de villes, les couleurs de paysages, sont plutôt bien suggérés. Il y a par exemple une description de la ville de Maputo qui est tout à fait intéressante et belle, dans la nouvelle Les fiancés de Lourenço Marques.
D’une manière générale, ces sept histoires sont agréables à lire et d’un intérêt à peu près égal, mais leur principal défaut et que leur dénouement est facilement prévisible, sauf dans la belle nouvelle Garde-robe, qui est largement ma préférée, et dont l’histoire est assez forte.
J’ai trouvé aussi qu’il y avait des réflexions sur la colonisation (dans Les naufragés), sur l’action humanitaire (Garde-robe) ou encore sur la médecine face à la mort (Nuit de garde) qui étaient vraiment originales.
Mais ce qui m’a gênée dans toutes ces nouvelles (sauf dans Garde-robe) c’est le peu de place accordée à la psychologie des personnages, qui est vraiment réduite au strict nécessaire. Par moments on voudrait plus de profondeur.