Le Mystère Henri Pick de David Foenkinos

J’ai lu ce livre vers la fin du mois de mars 2020, en pleine période de confinement pour cause de virus, et ce choix de lecture correspondait à une envie d’humour et de légèreté.
Je savais de plus que ce roman abordait le thème de l’écriture littéraire, des échecs ou des succès de librairie, du monde de l’édition, toutes choses à priori fort intéressantes quand on aime lire et/ou écrire.

Malheureusement, ce livre n’a pas été à la hauteur de mes attentes, loin de là.
J’attendais de l’humour ou au moins de la malice, et n’en ai pas trouvé …
Le livre accumule les bluettes plus ou moins niaises entre divers personnages interchangeables, au caractère mièvre et sans relief.
La vision de l’écrivain ou du monde de l’édition donnée par Foenkinos est plutôt gentillette, pour ne pas dire neuneu : tout le monde est gentil, bien intentionné, les bons écrivains sont récompensés par des succès de librairie bien mérités et les mauvais écrivains vont au rebut, forcément, puisque le monde littéraire est connu pour la justesse de ses verdicts (puisque Foenkinos est publié chez Gallimard cela signifie qu’il est un grand auteur -> CQFD).

Il y a par ailleurs un mépris de classe assez déplaisant : les pauvres et, disons, la classe laborieuse est regardée avec condescendance : ces gens sont presque analphabètes, ne savent même pas écrire une carte postale, ne s’expriment pas non plus oralement, et le lecteur finit presque par se demander si les pauvres ne sont pas un genre de bestiaux irrécupérables, dans l’esprit de cet écrivain.

La manière dont Foenkinos essaye de nous tirer quelques larmes dans les derniers chapitres, m’a semblé poussive, préfabriquée et insincère. Comme si l’auteur se contentait d’employer des procédés déjà éprouvés ailleurs, des recettes toutes faites, mais qui ne reposent pas sur le ressenti personnel d’une vraie émotion.

Voilà les impressions que j’ai eues durant cette lecture, et je préfère les donner franchement, même si je peux me tromper et que mon avis est tout à fait subjectif.

Un livre bien peu recommandable, selon moi.

Poster un commentaire

15 Commentaires

  1. J’avoue être très réservée aussi sur cet auteur ! Son succès avec « Charlotte » lui a ouvert les larges portes des milieux littéraires mais il me manque un quelque chose que je ne saurais définir … En tout cas, tout avis est toujours bon à découvrir 😉

    Réponse
    • Je n’ai pas lu « Charlotte » mais je suis un peu réticente. Son écriture ne me plait pas beaucoup et je ne le trouve pas très fin… Merci Matatoune bonne soirée 🙂

      Réponse
  2. Michel B.

     /  9 juin 2021

    On n’est jamais mieux servi que par soi-même… Petit-bourgeois d’un petit-monde littéraire assoiffé de reconnaissance médiatique ?…
    Bonne journée Marie-Anne !

    Réponse
  3. Je ne l’ai encore jamais lu et je n’ai pas non plus vu son adaptation cinématographique qui me tente beaucoup. Avec ce que tu en dis, notamment sur le mépris de classe, je me méfie. Je pense que je regarderai le film à l’occasion (le casting me plaît bien), mais je doute de lire le roman.

    Réponse
    • Merci de me signaler l’existence de cette adaptation cinématographique que je n’avais pas repérée, peut-être qu’elle vaut mieux que le livre. Ceci dit, je ne pense pas la regarder vu que je connais déjà l’histoire et surtout la fin… Bonne soirée 🙂

      Réponse
      • C’est en voyant la bande-annonce que j’ai par la suite découvert que c’était un roman ^^
        Je comprends que, ayant tout juste lu le roman, tu n’aies pas particulièrement envie de le voir, tout du moins dans l’immédiat.

  4. Merci, Marie-Anne, de prévenir les lecteurs potentiels de la légèreté de cet auteur. Son succès est pour moi un grand mystère… Amitiés, Danielle

    Réponse
    • Oui j’ai hésité à le chroniquer car je n’aime pas trop dire du mal d’un livre mais je pense qu’il vaut mieux prévenir les potentiels lecteurs. Bonne journée Danielle 🙂

      Réponse
      • Oui, c’est parfois utile de dire du mal, quand il s’agit de contrer la désinformation. 🙂 Belle lecture au soleil ! Danielle

  5. Foenkinos peine à se renouveler, c’est un écrivain surcoté à mon sens aussi. Je te rejoins totalement Marie-Anne. Passe une belle journée 🙂

    Réponse
  6. J’ai «Charlotte» dans ma bibliothèque et je n’en l’ai pas encore lu. Je crois que ce mépris pour les plus nantis ne m’en plairait pas… Le développement d’une langue, c’est complexe….

    Réponse
    • C’est en effet un aspect très déplaisant de ce roman et qui a failli me faire abandonner la lecture en cours de route. Merci Madame lit bonne journée !

      Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :