Nos vies, de Marie-Hélène Lafon

J’ai acheté ce roman par curiosité, ayant entendu un jour une interview de l’auteure et m’étant dit « Pourquoi pas essayer, un jour, de la lire ? » mais sans précipitation ni enthousiasme excessif.
C’est le hasard qui finalement a placé ce roman sur mon chemin.

Je laisse la parole à la Quatrième de Couverture :

« Il y a comme ça des périodes où les plaques tectoniques de nos vies se mettent en mouvement, où les coutures des jours craquent, où l’ordinaire sort de ses gonds ; ensuite le décor se recompose et on continue. »

Le Franprix de la rue du Rendez-Vous, à Paris. Une femme, que l’on devine solitaire, raconte et imagine. Gordana, la caissière. L’homme qui s’obstine à venir chaque vendredi matin. Silencieusement elle dévide l’écheveau de ces vies ordinaires. Et remonte le fil de sa propre histoire.

Mon avis :

C’est rare que je fasse une chronique 100% négative mais là, franchement, j’ai passé un moment de lecture très pénible.
La seule chose que j’ai aimée dans ce roman, c’est sa quatrième de couverture.
Et encore, quand je lis l’expression « vies ordinaires », je ne comprends pas trop ce que ça veut dire.
La banalité ne se trouve généralement que dans le regard qu’on pose sur les choses.
Des personnages sans épaisseur, réduits à quelques caractéristiques physiques (des gros seins, un pied-bot), des situations convenues, une absence navrante d’humour, ont réussi à me plonger dans un ennui abyssal à chaque fois que je reprenais ma lecture.
Jamais on ne ressent le moindre souffle de vie animer ces personnages ou donner un peu d’élan à cette histoire.
A aucun moment je n’ai été touchée ou concernée par ces lignes.
Le style n’est pas désagréable, mais n’a pas suffi à m’extirper de mon ennui !

***

Nos vies de Marie-Hélène Lafon est paru chez Libella en 2017. Je l’ai lu en folio.

Poster un commentaire

22 Commentaires

  1. Et bien c’est raté, ça arrive…

    Réponse
  2. Avec cette critique, tu viens d’entrer dans le monde des critiques professionnels !

    Réponse
    • Je ne sais pas trop 🙂 Je n’ai pourtant pas cette ambition … Mais je préfère dire franchement ce que je pense. Comme le disait je crois Beaumarchais « Sans liberté de blâmer, il n’y a pas d’éloge flatteur » …

      Réponse
  3. Pourtant l’extrait a l’air sympa…Le titre manque déjà d’originalité. Mais parfois c’est la banalité qui rassure le lecteur réconforté de ne pas s’y sentir seul. Bon, disons sur le coup qu’elle a manqué d’ambition mais elle se rattrapera. Amitiés.

    Réponse
  4. Ahahaha. Je m’étonnais de vous voir mentionner un titre pareil, mais…

    Réponse
  5. Comme Goran a mentionné, ça arrive…

    Réponse
  6. Eh bien !

    Réponse
  7. Je n’ai pas vu l’intérêt de ce livre non plus. Par contre les livres que Marie Hélène Lafon écrit sur le milieu rural où elle a été élevée sont beaucoup plus attachants. J’ai beaucoup aimé Les derniers indiens, et d’autres. La personne aussi s’est montrée assez passionnante lorsqu’elle a pris la parole à la maison de la poésie, à Paris. Pour cette raison que je ne suis pas restée sur Nos vies. Je vous encourage donc à essayer ses livres sur la vie à la campagne, son cœur et sa poésie y sont.

    Réponse
    • Merci de ce conseil, Evelyne ! Je retenterai peut-être cette autrice dans quelque temps, et je note Les derniers indiens. Sinon je reconnais qu’elle est intéressante dans ses interviews – elle est très érudite, prof de lettres, etc. Mais parfois de grands auteurs ratent des livres …

      Réponse
      • Pour ma part je suis d’accord mais je connais des gens qui ont beaucoup aimé ce roman.

      • Oui, c’est fort possible … Tous les avis existent sur n’importe quelle oeuvre … mais on ne peut pas dire du bien de tout ce qu’on voit et lit, quitte à ne plus être crédible. Je revendique une certaine liberté d’opinion, sinon ça devient absurde.

      • Oh mais tout à fait, je suis entièrement d’accord. Et puisque je suis de passage, le dernier livre que j’ai lu m’a totalement enthousiasmée. Miss Islande, de Audur Ava Olafsdottir. Bonne soirée.

      • Merci du conseil ! J’avais lu « Rosa Candida » de cette autrice et c’était en effet un livre très agréable. Je retiens ce titre pour un prochain achat. Bonne soirée Evy !

  8. Pour sourire, dans ces cas là, je dis que tu rends service à ma PAL. Il y a des livres avec lesquels rien ne se passe. Excellent weekend à toi 🙂

    Réponse
  9. Patrice

     /  11 novembre 2019

    Je voulais aussi lire un livre de Marie-Hélène Lafon, au moins je sais que ce ne sera pas celui-là. Je note plutôt ceux qui mettent en scène le monde rural, comme je le lis dans un des commentaires.

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :