Un extrait du Plâtrier siffleur de Christian Bobin


Le Plâtrier siffleur est un très mince recueil (15 pages) publié en 2018 chez Poésis éditeur.
Christian Bobin y défend des valeurs de frugalité, de pauvreté, d’humanité, contre les valeurs contemporaines de technicité, d’abondance, de consumérisme.
Bien que je n’adhère pas complètement à ces idées j’ai trouvé ce petit livre très joli, et on retrouve toujours avec joie l’écriture de ce poète.

Extrait page 5

Je ne pense pas que la nature connaisse la solitude terrible dans laquelle nous pouvons nous trouver. Je suis parfois soufflé par la conversation incessante du pré qui fait face à la fenêtre devant laquelle j’écris. Je regarde, je n’entends rien, la fenêtre est fermée, et quand bien même serait-elle ouverte, aucune rumeur ne me parviendrait, mais je vois très bien l’agitation des brins. Ils sont comme huilés par la lumière. Si j’avais le talent de regarder à fond – un talent qui me manque trop souvent -, je verrais, parce que je le sens, que chaque brin est différent du brin voisin. Ils sont sans arrêt pris dans un événement. Dans l’événement de la brise, de la pluie, dans l’événement des lumières qui vont, qui viennent, qui s’affairent on ne sait trop à quoi, du jour qui s’en va, du froid qui remonte de la terre. Est-ce qu’il y aura encore un autre jour ? Le pré est rempli de mille questions qui sont sans impatience d’une réponse. (…)

Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. lanefauxmillerunes

     /  28 février 2019

    J’aime cet extrait ! je suis convaincue par cette présentation 😉 … ne me reste plus qu’à trouver le livre 🙂

    Réponse
  2. L’extrait est en tout cas très beau…

    Réponse
  3. Cela me donne très envie, pour le coup, vraiment très envie.
    La véritable abondance est autour de nous. Inconsommable, offerte, nourrissante, la véritable abondance n’entache rien non plus.
    Merci Marie-Anne, je vais commander le livre!

    Réponse
    • Oui, ce qui nous nourrit profondément n’a pas besoin d’être abondant.
      Je trouve cependant qu’à une époque où beaucoup de gens vivent sous le seuil de pauvreté, il est un peu décalé voire cruel de faire l’éloge de la frugalité, c’est le petit bémol que j’apporterais à ce livre, très beau par ailleurs.
      Merci Clémentine de votre lecture et commentaire !

      Réponse
      • C’est vrai Marie-Anne. J’ai un peu honte du coup de ne pas avoir pensé à cela. Bien sûr, la misère, la pauvreté, ne méritent aucun éloge…

      • Oh non, n’ayez surtout pas honte 🙂
        Je comprends bien sûr qu’on puisse mépriser les biens matériels et préférer les richesses spirituelles, c’est très noble. Et c’est vrai que nous vivons dans une société très mercantile, très matérialiste … J’espère ne pas vous avoir froissée.

      • Non non, je ne suis absolument pas froissée! Mais je regrette de ‘navoir pas été plus prudente et plus réfléchie dans mon commentaire, car je partage votre point de vue. La frugalité choisie n’a certainement rien à voir avec celle qu’on subit et dont on souffre tous les jours, qui s’appelle pauvreté.

      • Absolument d’accord ! Vous exprimez parfaitement ce que je ressens.

  4. 15 pages, un livre frugal…idéal pour l’avion! Merci, l’extrait est très beau en effet.

    Réponse
    • Merci, contente qu’il vous plaise ! C’est vrai qu’il n’alourdit pas les bagages mais il est un peu court si on prévoit un vol à l’autre bout du monde 🙂

      Réponse
  5. Belles images de Bobin. L’autre bout du monde est dans la poésie, mais on ne l’atteint jamais…heureusement.

    Réponse

Répondre à laboucheaoreille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :