Sonnet 48 de Pablo Neruda


J’ai déjà publié plusieurs sonnets de La Centaine d’amour de Pablo Neruda mais je ne m’en lasse jamais.
Voici le sonnet 48, extrait de la partie « Midi » (deuxième partie du recueil entre « Matin » et « Soir »).

***

Les deux amants heureux ne font plus qu’un seul pain,
une goutte de lune, une seule, dans l’herbe,
ils laissent en marchant deux ombres qui s’unissent,
dans le lit leur absence est un seul soleil vide.

Leur seule vérité porte le nom du jour :
ils sont liés par un parfum, non par des fils,
ils n’ont pas déchiré la paix ni les paroles.
Et leur bonheur est une tour de transparence.

L’air et le vin accompagnent les deux amants,
la nuit leur fait un don de pétales heureux,
aux deux amants reviennent de droit les œillets.

Les deux amants heureux n’auront ni fin ni mort,
ils naîtront et mourront aussi souvent qu’ils vivent,
ils possèdent l’éternité de la nature.

***

Publicités
Poster un commentaire

23 Commentaires

  1. J’aime beaucoup 🙂

    Réponse
  2. On croit des fois que ça vieillit,
    la poésie qu’on a lu petit
    mais non elle ne vieillit pas
    et je découvre qu’on l’apprécie encore
    et plus en la redécouvrant.

    merci pour cette relecture / remise en tête.

    Réponse
  3. Oh la la que c’est beau! Que c’est beau! Que le poème d’amour est grand!

    Réponse
    • Merci Clémentine 🙂 C’est l’un de mes livres préférés, auquel je reviens régulièrement.

      Réponse
      • Oui, j’en extrais aussi quelquefois des poèmes pour mes élèves. Je vais leur lire celui-ci cet après-midi, puisque vous nous l’offrez sur un plateau! Merci!

      • C’est très gentil Clémentine ! Merci de diffuser la poésie et de la faire aimer à vos élèves 🙂

      • Oui, cela leur fait vraiment aimer je crois. Seulement, hier j’ai encore lu un poème qui m’a fait fondre en larmes (comme à chaque fois, celui-ci), ce qui n’est pas forcément pratique en classe…

      • C’est ennuyeux, en effet … Peut-être y a t-il un moyen de faire lire les poèmes par les élèves eux-mêmes ? Pour éviter cette situation …

  4. En fait, lire à voix haute décuple l’émotion qu’un poème fait naître en moi et je me surprends moi-même à pleurer pour des poèmes que j’ai déjà lus de très nombreuses fois!

    Réponse
  5. arbrealettres

     /  16 octobre 2018

    Merci Marie-Anne.. et .. Pablo 🙂
    Belle journée.. au SOLEIL ! 🙂
    Ch

    Réponse
  6. Celui-ci, je dois le garder dans un coin de l’esprit pour mieux le sortir aux plus belles occasions. Merci pour ce doux moment de lecture.

    Réponse
  7. Neruda , chacun de ses textes est un nectar poétique … Merci de ne pas vous lasser … d’en partager !

    Réponse
  8. Gatien

     /  27 octobre 2018

    Pas mal du tout ! Des images originales 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :