Hiroshima fleurs d’été, de Tamiki Hara


J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Goran du blog Des livres et des films, dont je vous invite à lire l’article dans la foulée : ici !
Ce récit se compose de trois parties chronologiques qui correspondent à l’avant, pendant et après l’explosion de la bombe atomique.
Pendant les quelques mois qui précèdent l’explosion de la bombe, Hiroshima nous est montrée comme une ville en alerte constante où, chaque nuit, les habitants évacuent leurs maisons par crainte d’un bombardement. Dans la journée, le héros assiste, impuissant, aux dissensions familiales et se promène dans la nature. Les usines continuent tant bien que mal à tourner.
Au moment de l’explosion de la bombe, le narrateur est plus ou moins protégé de la mort par le fait qu’il se trouve aux toilettes. Chercher à savoir si ses proches sont encore en vie est son principal souci. Dans ses déambulations au milieu des ruines, il témoigne de l’horreur de ce qu’il voit. Il essaye de sauver certaines personnes mais, parfois, c’est impossible.
Après l’explosion de la bombe, la famille a trouvé refuge dans un village non loin d’Hiroshima et essaye de panser ses plaies, mais pour certains, le mal s’aggrave, les plaies s’infectent, certains meurent dans de terribles souffrance, d’autres en réchappent mystérieusement.

Mon avis : Ce livre est un précieux témoignage sur la bombe atomique, et nous donne une idée des répercussions physiques et psychologiques subies par les victimes.
J’ai trouvé que la phase la plus dure, celle qui dégageait le plus de souffrance, était sûrement la troisième, l’après, où les blessures continuent à s’envenimer sans soin possible.
J’ai trouvé aussi que les caractères des uns et des autres semblaient se révéler au moment de la catastrophe : avec beaucoup d’entraide d’un côté, mais aussi des égoïsmes et des petitesses, d’autres encore se sentant coupables de n’avoir pas pu aider tel ou tel voisin coincé sous des décombres.
Je dois dire que c’est aussi un récit court et qu’il est très bien écrit.
Les descriptions sont à la fois précises et pudiques, nous en disant juste assez pour que nous puissions imaginer l’horreur, et sans excès de détails.

Voici un extrait (page 79) :

Sur l’autre rive le feu, un moment calmé, avait repris. Maintenant on voyait une fumée noirâtre s’élever au milieu du brasier rouge, et cette masse noire se développait, s’étendait furieusement. La chaleur de l’incendie augmentait à chaque instant. Mais ce feu sinistre, après avoir brûlé tout ce qu’il pouvait, se transforma finalement en un désert de décombres. C’est alors que, juste au milieu de la rivière, un peu plus bas, je vis se déplacer vers nous une énorme couche d’air, transparente, toute agitée d’oscillations. J’eus à peine le temps de penser à une tornade que déjà un vent d’une violence terrible passait au-dessus de ma tête. Toute la végétation alentour se mit à trembler et presque au même instant la plupart des arbres furent arrachés du sol et emportés en l’air. Dans leur folle danse aérienne ils allèrent se ficher comme des flèches dans le chaos ambiant. Je ne me souviens pas vraiment de la couleur du ciel à ce moment-là mais je crois qu’il était voilé d’une lumière verte et lugubre comme dans ce fameux rouleau qui représente l’enfer.

Publicités
Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. C’était sympa cet exercice de lecture commune 🙂

    Réponse
  2. Ce matin, réveillée avant la sonnerie du réveil, j’ai commencé Retour à Tokyo, de Philippe Forest (auteur dont il faut absolument lire les essais quand on aime la littérature japonaise (aux éditions Cécile Defaut). J’ai juste lu quelques pages de Retour à Tokyo (Forest retourne à Tokyo pour la première fois depuis le tsunami, il y va pour participer à un colloque consacré à la réception de la culture japonaise en France… il rencontre donc des écrivains, des photographes, etc), et donc dès le début il est question de Oé Kenzaburo qui a été actif toute sa vie contre le nucléaire. Ce prix Nobel de littérature avait pris la décision d’arrêter d’écrire « mais il y a eu Fukushima ». Si je vous parle de ça, c’est que le livre que vous présentez pourrait être complété par les Notes de Hiroshima, de Kenzaburo Oé. Et puis je vous encourage grandement à lire Philippe Forest.

    Réponse
    • De Philippe Forest j’avais lu le beau récit « Sarinagara » autobiographique qui m’avait beaucoup touchée, je lirais d’autres livres de lui avec intérêt.
      Merci pour vos conseils de lecture qui m’ont l’air très intéressants, Kenzaburo Oé est aussi un auteur que j’apprécie 🙂

      Réponse
  3. Une intéressante idée de lecture. Est-ce que tu as lu le classique Pluie Noire de Masuji Ibuse sur le même sujet, qui me tente depuis un moment ? Imamura en a tiré un film fabuleux.

    Réponse
  4. (je viens de chez goran)
    Connais-tu le manga Gen d’Hiroshima (genre 10 tomes!), une somme sur le sujet (malheureusement c’est tellement dur que je n’ai pu aller bien loin)

    Réponse
    • Je ne m’y connais pas du tout en manga, mais je suis assez sensible à ce genre d’images ou de réalités violentes, alors je crains de ne pas supporter moi non plus.

      Réponse
      • keisha41

         /  31 janvier 2018

        Voilà! Les images (manga de plus, assez réalistes et outrées) m’ont repoussée. Pourtant le fond était intéressant (ça démarrait avant la bombe, le Japon de l’époque était assez violent semble-t-il

      • C’est aussi la vision que j’en ai, puisqu’ils étaient du côté de l’Allemagne hitlérienne, mais je vous conseille Tamiki Hara, c’est vraiment un témoignage poignant, et qui ne s’appesantit pas trop sur l’horreur.

  5. Oh merveilleux, je viens de vérifier, le livre est à ma bibli (qui garde quasiment tout!) Noté.

    Réponse
  6. Array

     /  4 février 2018

    Merci d’être passé sur https://miscellanees33.wordpress.com. Mon blog littéraire est les100livres.wordpress.com. Pour s’y abonner, il y a un widget en bas à droite ‘) Vous pouvez faire de même sur votre blog (réponse à une demande d’une de vos lectrices). Au plaisir.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :