Trois poèmes de Charles Bukowski

bukowski_jours J’ai trouvé ces poèmes dans le recueil Les jours s’en vont comme des chevaux sauvages dans les collines, paru aux éditions Points.
Bukowski est un poète et romancier américain né en 1920 et mort en 1994.

Comme le moineau

Pour donner la vie il faut prendre la vie,
et comme notre peine tombe plate et creuse
sur une mer de sangs innombrables
je passe au-dessus des grosses masses convulsées bordées
de créatures pourrissantes aux jambes blanches, aux
ventres blancs
mortes longuement et qui se révoltent contre le
spectacle environnant.
Chère enfant, je ne t’ai rien fait que le moineau
ne t’ait fait, je suis vieux quand c’est à la mode d’être
jeune, je pleure quand c’est à la mode de rire.
Je t’ai détestée quand cela aurait exigé moins de courage
de t’aimer.

**

Ces choses

Ces choses auxquelles nous apportons tout notre soutien
n’ont rien à voir avec nous,
et nous nous en occupons
par ennui par peur par avidité
par manque d’intelligence ;
notre halo de lumière et notre bougie
sont minuscules,
si minuscules que nous ne le supportons pas,
nous nous débattons avec l’Idée
et perdons le Centre :
tout en cire mais sans la mèche,
et nous voyons des noms qui jadis signifièrent sagesse,
comme des panneaux indicateurs dans des villes fantômes,
et seules les tombes sont réelles.

**

je goûte aux cendres de ta mort

dans ma manche
les fleurs font tomber
une eau soudaine,
froide et propre
comme la neige,
tandis que les épées
des tiges acérées
s’enfoncent
dans tes seins
et les rochers
doux et sauvages
bondissent
et
nous bloquent le passage.

**

Publicités
Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. Bukowski, vraiment l’un de ceux qui m’ont fait franchir le pas de l’écriture (certains diront que ce n’est pas ce qu’il a fait de mieux…)

    Réponse
    • Disons que je n’aime pas tous les poèmes de Bukowski, car je trouve certains trop crus ou triviaux … mais c’est vrai qu’il y a de très belles choses.

      Réponse
      • Je suis d’accord avec vous, mais je parlais aussi de ses romans, du choc que ce fut pour moi quand je découvris cet auteur. Je l’ai d’ailleurs évoqué dans un de mes anciens articles, « J’ai raté ta vie » : https://revuedesmomentsperdus.wordpress.com/2015/03/17/jai-rate-ta-vie/

      • ah je n’ai pas encore découvert ses romans … lequel me conseillez-vous pour une première approche ?

      • Post office (le postier) ou Notes of a dirty old man (mémoire d’un vieux dégueulasse). Disons que c’est pas ceux là que j’ai commencé… et continuez.
        A l’époque, c’était vraiment un ton nouveau, une littérature sans fard. Depuis, tant d’autres l’on suivi, sans forcément sa sincérité ni son talent.

      • Merci pour vos conseils. J’essaierai de trouver ces romans quand j’aurai un moment.
        Très bonne journée à vous !

  2. C’est juste superbe !! Merci

    Réponse
  3. arbrealettres

     /  15 octobre 2015

    je suis d’accord avec toi poèmes pas assez « cuits » pour moi 😉 mais j’aime bien le troisième 🙂 Merci pour la découverte 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :