Deux poèmes de Bernard Perroy

Bernard_PerroyA l’occasion de l’une de mes pérégrinations sur Internet, à la recherche de poèmes nouveaux, j’ai découvert le site Recours au poème, que je vous invite à visiter grâce à ce lien, et sur lequel on trouve un grand nombre de poètes, en particulier francophones mais aussi étrangers. C’est en ce lieu que j’ai découvert ces deux poèmes de Bernard Perroy :

Je me mets à genoux

à Matthieu Baumier

Je me mets à genoux
devant la brise légère
qui veut me réchauffer
de l’intérieur,

faire renaître de leurs cendres
ces mots que la douleur entrave,
ce cœur en moi
qui ne sait plus
reconnaître la flamme
ni les promesses du jour…

Brise légère,
apprends-moi
de tout ce que je parcours,
cette sorte de joie qui ne s’en va pas.

Abandon

Abandon,
lente approche du secret.

La lumière
éclaircit notre soif,

dépose sa paix
sur nos plages d’ombre

et dans le cœur
un simple chant suffit

pour que le ciel se rende
à hauteur d’homme.

Vous trouverez d’autres poèmes de Bernard Perroy en suivant ce lien :
Bernard Perroy sur Recours au poème

Publicités
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. arbrealettres

     /  3 septembre 2014

    j’aime beaucoup le premier 🙂 Bonne journée ..; Poétique! 🙂

    Réponse
  2. Merci ! 🙂
    Bonne journée à toi !

    Réponse
  3. Merci à vous … J’ai reblogué tant j’ai aimé 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :