Journal d’un roman n°5

Il y a une bonne dizaine de jours j’ai terminé l’écriture de mon roman, du moins j’ai terminé le premier jet et fait les premiers niveaux de corrections.
J’ai donné immédiatement le manuscrit à lire à deux amies.
L’une a été très positive sur mon travail, l’autre a été plus réservée parce que la structure du récit lui semblait peu claire, ce que je conçois très bien.
En tout cas, leurs avis m’ont beaucoup rassurée et je les remercie grandement.

Je souhaite maintenant prendre du recul et « laisser reposer » le manuscrit avant de le reprendre pour plus de corrections.
J’ai repris hier l’écriture poétique et j’essaye de ne plus penser à ce roman.
Peut-être, quand je le relirai (d’ici 15 jours ou trois semaines), ne me plaira-t-il plus et ne me reconnaîtrai-je plus dans cet écrit ? Cela m’est déjà arrivé avec des poèmes.

Il y a aussi la question de l’envoi aux éditeurs.
Je révèle dans ce roman des choses très personnelles, parfois impudiques. Je n’ai pas forcément envie que ma famille sache tout cela sur moi, ou lise ce que je pense d’elle.
La tentation existe, de garder ce roman dans un tiroir et de ne rien tenter pour le publier.
Mais la tentation existe aussi, de faire quelques envois à des éditeurs « pour voir ».

On verra. Pour le moment je laisse reposer !

Rubrique à suivre …

Publicités
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Gardé dans un tiroir ou envoyé à des éditeurs, au moins, tu l’auras écrit! Bravo!

    Réponse
    • C’est vrai que c’est un soulagement d’être arrivée au bout !
      Je me suis aperçue qu’écrire un roman cela revient à traverser beaucoup d’émotions variées, de la joie au mécontentement, en passant par le doute et la rumination.
      Merci Coquelicot 🙂

      Réponse
  2. Félicitations d’avoir bouclé ton roman. Je te souhaite avant tout de trouver la solution qui te correspond…

    Réponse
  3. Mon commentaire n’aura rien d’original : on ne peut qu’être admiratif devant une auteur qui va jusqu’au bout. Nous sommes si nombreux à en rêver, à commencer et à se perdre en route… Mais tu nous prouves que c’est faisable et même si tu ne le publies pas, c’est déjà génial.
    Ceci étant, tu peux aussi décider de ne le faire lire qu’à certaines personnes que tu auras choisies, sans passer par l’édition…

    Réponse
    • Merci pour ce gentil commentaire 🙂

      Si je choisis de l’envoyer à des éditeurs, il est aussi possible que le manuscrit soit refusé : les chances d’être accepté sont minimes, j’en ai conscience.
      Mais pour le moment, je ne suis pas prête à sauter le pas !

      Réponse
  4. aller au bout du bout est un commencement…alors, bon commencement à vous.

    Réponse
  5. je viens de lire la rubrique entière et déjà, félicitation d’avoir fini ton roman, tu as fait le plus dur ! ensuite, je te conseille de le laisser reposer plus de quelques jours. il y a quelques années, j’ai également écris un court roman et une amie m’avait dit  » mais tu devrais en faire un vrai roman ! » sur le coup j’avais été vexée, j’avais dit tout ce que je voulais, c’était court et bien tant pis ! et puis, je l’ai laissé reposé. l’année dernière, je l’ai entièrement réécrit, je n’ai pas changé la structure du roman, mais j’ai rajouté des détails, retravaillé l’écriture, etc. et puis alors que je pensais avoir enfin fini, je viens d’avoir ces jours une super idée qui donnerait une autre dimension au roman, le rendant (j’espère) plus intéressant. Certes, là je parle beaucoup de moi, mais ce que je veux dire c’est qu’on est encore jeunes et que même si tu peux tenter une édition maintenant, tu auras sûrement de nouvelles idées d’ici quelques temps pour en faire un roman dont tu seras pleinement satisfaite et fière, même si aujourd’hui tu ne vois pas comment l’améliorer ^^
    bon, j’espère ne pas t’avoir embêtée ^^
    bonne journée !

    Réponse
    • Bonjour, merci de partager ton expérience d’écriture sur ce blog. Je pense qu’effectivement, un roman « classique » peut se travailler et se peaufiner de nombreuses années. Dans mon cas c’est un peu particulier car il s’agit d’un récit autobiographique donc je ne risque pas d’avoir de nouvelles idées dans la mesure où ce n’est pas un travail d’imagination : je n’invente rien, je raconte ce qui s’est passé. Le roman que je viens de terminer, je l’ai déjà réécrit deux fois (sachant que j’avais déjà fait une version en 2010, une autre début 2013, et donc encore une autre maintenant). Je crois qu’un travail d’écriture doit aussi savoir s’arrêter pour laisser la place aux projets suivants. Je sais que certains écrivains peuvent passer dix ans sur un roman, mais je ne crois pas que ce rythme puisse convenir à tout le monde.
      Là où je trouve que tu as raison, c’est qu’il faut laisser reposer son travail assez longtemps (plusieurs mois) pour savoir ce qu’on doit en faire. Ne pas se précipiter, ne pas vouloir brûler les étapes …
      Je te souhaite de trouver la bonne solution pour ton roman et d’aboutir à quelque chose de satisfaisant !
      Bonne journée !

      Réponse
  6. julie

     /  16 septembre 2014

    Bravo. Connais tu le site écrireunroman.com ? je suis sure que tu pourra y trouver une réponses a tes questions . tu y découvrira des personnes passioné d’écriture comme toi.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :