Blue Jasmine de Woody Allen

blue_jasmineOn a déjà beaucoup parlé de ce film dans les média, d’ailleurs surtout pour en raconter l’histoire et pour souligner le rapprochement avec Un tramway nommé désir, alors je ne vais pas revenir dessus.

Je voulais quant à moi faire part de l’heureuse surprise que j’ai eue à la vision de ce film, et qui ne tient certes pas à la première demi-heure – plutôt poussive et attendue – et pas davantage aux nombreux flashbacks – stéréotypés comme des sitcoms – qui jalonnent le film.
Ce qui m’a surprise, c’est que le personnage de Jasmine semble extrêmement réaliste et humain, alors que tous les autres personnages sonnent faux et n’ont pas plus de profondeur que des cartes à jouer – et c’est spécialement vrai des personnages masculins : on n’avait encore jamais vu des êtres si caricaturaux chez Woody Allen …
J’ai trouvé que ce contraste entre Jasmine et tous les autres personnages donnait un relief étonnant à cette femme et à ses névroses et, surtout, accentuait l’extrême solitude qui émanait d’elle.

Drame social – mais aussi film sur la solitude : Jasmine parle dans le vide ou à des inconnus et, lorsqu’elle rencontre un homme susceptible de l’aimer, au lieu de lui faire confiance, elle lui ment pour se conformer à un certain idéal social et se montrer « à la hauteur ».

Film étonnant, si on le compare aux dernières œuvres de ce cinéaste !

Publicités
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Ah tiens, assez d’accord avec vous. Mais aussi, quand même, le scénario… La rencontre entre deux mondes qui se détestent : les moins et les ultra matériellement favorisés… Avec une sorte d’idée que les uns sont plus intelligents que les autres… J’attendais que ça débouche sur autre chose, que la situation évolue, mais aucun des deux mondes n’apprend rien à l’autre. Heureusement que Cate Blanchett tient ce film à bras le cœur.

    Réponse
    • Je suis d’accord sur l’aspect caricatural. Je ne dirais pas que j’ai trouvé les riches plus intelligents mais ils m’ont semblé beaucoup plus stylés et plus fins – mais plus hypocrites aussi.
      Je n’ai pas tellement vu ce film comme une confrontation entre deux mondes (les riches et les pauvres) mais plutôt comme un portrait de femme qui a des rêves de grandeur.
      Cate Blanchett est en effet une formidable actrice dans ce film !

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :