Deux poèmes parus dans le Coin de Table numéro 55

Dans le numéro n°55 de la revue poétique Le Coin de Table (juin 2013) j’ai eu le plaisir de voir figurer quatre de mes poèmes : voici mes deux préférés !

 

Chiendent

 

L’espoir est un chiendent :
L’arrache-t-on sous le trèfle ?
Il repousse près du saule.
L’arrache-t-on près du saule ?
Il repousse dans les blés.
Mais depuis que l’espoir
A rencontré ton pas,
Tu as beau l’arracher,
C’est toujours près de toi
Qu’il s’obstine à pousser.

 

Cernés

 

Que la haine
le mépris
ou l’abandon
blessent
on le comprend.

Mais pourquoi
faut-il
que la beauté
l’espoir
et l’amour
blessent aussi ?

Et lorsqu’on songe
que la solitude
également blesse
on ne sait plus
où se mettre.

Marie-Anne Bruch

 

Publicités
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. E.Z.M.

     /  25 mars 2014

    OUI, OÙ JE LE SAIS, JE PENSE TU PEUX TE CACHER DANS LE MONDE. LA VIE C’EST DURE MAIS AUSSI C’EST MERVEILLEUSE.
    BISES
    À BIENTÔT

    Réponse
  2. Ces deux poèmes sont tendres et vrais et beaux, merci.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :