Un poème sur le bonheur, de Thomas Vinau

J’ai trouvé ce poème dans la revue Décharge numéro 157 de mars 2013, dans lequel un dossier complet est consacré au poète Thomas Vinau.

Celui qu’on ne remarque pas

J’aurai connu ce bonheur-là. Cette joie, solide et pleine, qui ne parle pas, ne dit pas son nom, ne fait pas les gros bras.
J’aurai connu ce bonheur-là, celui qui passe sans qu’on le comprenne. Celui qu’on oublie, qu’on ne remarque pas, ou trop tard, ou à peine.

Et j’ajoute, pour le plaisir, un deuxième petit poème de Thomas Vinau :

Fait divers

Nous apprenons à l’instant
le décès instantané
d’un petit matin frais
fauché en pleine course
par un quotidien trop pressé

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :