Oiseaux de Philippe Jaccottet

jaccottet_poesie

OISEAUX

Flammes sans cesse changeant d’aire
qu’à peine on voit quand elles passent

Cris en mouvement dans l’espace

Peu ont la vision assez claire
pour chanter même dans la nuit

Et voici un autre poème de Jaccottet :

MONDE

Poids des pierres, des pensées

Songes et montagnes
n’ont pas même balance

Nous habitons encore un autre monde
Peut-être l’intervalle

Publicités
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. arbrealettres

     /  13 avril 2013

    J’adore « Nous habitons encore un autre monde
    Peut-être l’intervalle » … tellement que je l’ai publié trois fois dans Arbrealettres!! lol!
    🙂

    Réponse
  2. Oui, c’est un vers assez mystérieux. Le mot intervalle évoque beaucoup d’images contradictoires !
    Merci pour ta visite 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :