Toi si fragile de Robert Sabatier

Toi si fragile

Toi si fragile enfin tu te ressembles
comme ce mot léger, si pur qu’il tremble
et se refuse à la bouche, à l’oreille
et va mourir, écume sur la grève.

Tu ressentais cela quand, dès l’enfance,
tu mariais la cerise à la fraise
et n’osais pas manger tant de beauté.

Tremble ta voix comme feuille d’automne.
Des dieux ténus se penchent sur ta vie.

Tu ne peux plus déchirer une lettre
par peur d’entendre un long cri de souffrance.

Robert Sabatier

Article précédent
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. arbrealettres

     /  20 janvier 2013

    Merci Marie-Anne 😉
    http://arbrealettres.wordpress.com/2013/01/20/toi-si-fragile-robert-sabatier/
    Bon dimanche.. au chaud!! 😉

    Réponse
  2. Merci ! Je voudrais trouver d’autres poèmes de Robert Sabatier car j’aime beaucoup celui-ci, mais il n’est pas très présent dans les anthologies !
    En aurais-tu d’autres de lui sur arbrealettres ??
    Très bon dimanche emmitouflé 😀

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :